Comment la vidéoconférence livre la pédagogie et les soins de santé mentale dans l’Arctique

Le territoire canadien du Nunavut est incroyablement froid et éloigné. À environ quatre heures de vol au nord de Toronto, la région connaît des températures bien en dessous du point de congélation durant huit mois de l’année. Les journées y sont très courtes durant les mois d’hiver et très longues durant les mois d’été. Les communautés nordiques doivent relever des défis sans précédent. Le taux de décrochage scolaire se situe en moyenne autour de 75 % en 8e année (sec. I). L’incidence des problèmes de santé mentale et du suicide chez les jeunes est la plus élevée au monde. Néanmoins, l’espoir règne et il y a beaucoup de potentiel dans cette région de la planète. La culture et la tradition inuites, riches et profondes, ont quelque chose à enseigner à tous les Canadiens. Lorsque Cisco Canada a décidé d’établir un programme de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) pour le Canada, il nous a fallu peu de temps pour faire les liens nécessaires et comprendre le rôle essentiel que nous pourrions jouer dans la prestation de services fort nécessaires dans nos communautés les plus éloignées.

Le 2 avril, Cisco Canada lancera Connected North, un programme mis sur pied en 2011 pour réaliser cet objectif, tirant profit de nos compétences fondamentales en matière de solutions pour l’Internet, le réseautage et la collaboration. Le premier arrêt dans l’élaboration de notre stratégie a été Inuit Tapiriit Kunatami (ITK) – organisme du peuple inuit du Canada. Ses vœux étaient clairs – trouver une façon de rendre les salles de classe plus animées et aider à réduire le taux de décrochage scolaire. Nous savions que la vidéo serait la clé de l’atteinte de ces objectifs.  

Nous avons travaillé afin d’établir un écosystème de partenaires pour offrir le programme. Cisco est une société qui a l’établissement de partenariats dans le sang. Nous savions que nous aurions beaucoup de défis à relever pour offrir la technologie de téléprésence dans le Nord. Nous savions aussi que nous ne pourrions pas tout faire seuls. Toutefois, nous étions très bien placés pour rassembler les partenaires qui pourraient nous aider. Avec le soutien remarquable d’ITK, de la Royal Bank Foundation, du gouvernement du Nunavut, de SSi Micro, fournisseur de services par satellite, de Virtual Researchers on Call et de nombreux autres, nous avons livré une solution intégrale, de la connectivité au contenu.

Notre projet pilote en éducation a été lancé à l’Aqsarniit Iinniarvik Middle School dans les classes de 6e, 7e et 8e années en septembre 2013. Il a remporté un vif succès. Ça a été un énorme privilège de travailler avec les professeurs et les membres de la direction de notre école partenaire. Au cours des sept derniers mois, les étudiants de l’école ont été connectés en temps réel avec des professeurs, des experts et d’autres étudiants à l’échelle du Canada, pour une expérience plus mobilisatrice, diverse et dynamique. Des étudiants du Nord et du Sud travaillent en collaboration et apprennent les uns des autres. Les professeurs reçoivent du mentorat et du perfectionnement professionnel auxquels ils n’auraient pas normalement accès. Des experts à la demande sont téléportés dans les salles de classe pour participer à des expériences scientifiques ou des séances sur la façon de construire une serre par exemple. Le 1er avril, les étudiants de l’Arctique vivront l’expérience de l’exposition « Vie quotidienne de la Rome antique » du Penn Museum de Philadelphia. Assis à leur pupitre, ils seront de grands voyageurs.

Les résultats sont maintenant connus! Quatre-vingt-neuf virgule cinq pour cent des étudiants a signalé que l’expérience d’apprentissage à distance rendait l’école plus intéressante et 81 % d’entre eux a déclaré qu’ils croyaient apprendre davantage dans une séance virtuelle que dans une séance en salle de classe classique. La réaction des professeurs a été extrêmement positive. Quatre-vingt-dix pour cent des professeurs qui ont participé à la première semaine de perfectionnement professionnel du Nunavut – événement tenu entièrement par le biais d’un système Telepresence – souhaitent revivre l’expérience.

Voilà pourquoi, nous sommes ravis d’ajouter deux nouvelles écoles au programme en septembre 2014 : les écoles De Gah School de Fort Providence et Arnalukjuak High School d’Arviat au Nunavut.

Alors que j’étais au Nunavut pour visiter notre école en novembre, la réalité des pressions exercées sur les professeurs est devenue très apparente. Beaucoup des étudiants souffrent du syndrome d’alcoolisme fœtal et d’autres problèmes de santé mentale. Il m’apparaît judicieux de soutenir les collectivités non seulement en offrant des services destinés aux enfants et aux adolescents dans les écoles, mais aussi en nous assurant que les professeurs, les étudiants et leur famille bénéficient de ressources accrues en matière de services de santé mentale.  Voilà pourquoi le 2 avril, nous annoncerons aussi que le projet Connected North a été étendu afin d’offrir aux jeunes des services de santé mentale essentiels, grâce au lancement du service de télépsychiatrie destiné aux enfants et aux adolescents. Il s’agit d’une première dans la communauté.

Nous avons réalisé beaucoup de progrès depuis nos premières rencontres au Nunavut. Il y a un an, dix-huit étudiants d’Iqaluit ont visité Toronto pendant quatre jours. Il s’agissait des membres du ciné-club de l’Aqsarniit Middle School et de l’Inuksuk High School, qui étaient ici pour présenter leur travail dans le cadre d’un festival de films à l’intention des jeunes. Bien sûr, chez Cisco nous avons été très heureux de les recevoir tout comme l’ont été nos formidables partenaires du projet Connected North. À titre de bénévole du covoiturage, je conduisais quelques étudiants de nos bureaux à la Art Gallery of Ontario pour une visite. Durant le trajet, une jeune fille assise à mes côtés m’a demandé pourquoi Cisco participait au projet et ce que nous faisions. Je lui ai parlé de Connected North. Elle a regardé droit devant elle et elle a dit « Eh bien, c’est bon. Toutefois, à mon avis, si vous dites que vous allez faire quelque chose, vous devez tenir parole. Beaucoup de gens viennent nous voir et nous disent qu’ils vont faire quelque chose. Et puis, on ne les revoit jamais. »

« Eh bien, lui ai-je répondu. Je te promets que vous allez nous revoir. » Et nous avons tenu notre promesse. Au fil des nombreuses visites des chefs du projet Cisco Connected North et des spécialistes en ingénierie et partenaires de Cisco, Iqaluit est presque devenue notre deuxième patrie. Nous sommes inspirés par la réaction de la communauté face à notre travail et par le sentiment d’urgence qu’elle exprime à le voir évoluer. Nous sommes aussi touchés par les nombreuses bontés dont nous faisons l’objet à mesure que nous en apprenons sur le peuple inuit et sa façon de vivre.

Nous avons adopté le projet Connected North à titre de puissante façon d’offrir des services très attendus dans la région du Grand Nord et de tisser des liens durables entre le Nord et le Sud. Tout cela est rendu possible grâce à la magie de la solution Cisco Telepresence.

À propos de Willa Black

As Vice-President, Corporate Affairs for Cisco Canada, Willa Black is responsible for strategies designed to promote Cisco's external brand awareness and relevance across key constituencies. She also leads programming in support of Cisco’s Corporate Social Responsibility initiatives, reinforcing the company’s role as an organization committed to social advancement across governments, nongovernmental organizations, and communities of all kinds. Since joining Cisco in 1999, she has developed and led groundbreaking, award-winning programming including the Globe and Mail Business Incubator and most recently, the One Million Acts of Green campaign in partnership with the CBC. Black holds a bachelor of arts degree in English from Williams College in Massachusetts, USA.
Cette entrée, publiée dans Cisco, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à Comment la vidéoconférence livre la pédagogie et les soins de santé mentale dans l’Arctique

  1. Pingback: Redonner avec une incidence maximale : comment Cisco et ses partenaires travaillent de concert pour faire une différence dans l’ouest du Canada | Blogue de Cisco Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s