Dans les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : créer les Jeux les plus numériques de l’histoire

Ce billet est le dernier d’une série qui entraîne les lecteurs dans les coulisses des technologies Cisco qui propulsent les Jeux panaméricains et parapanaméricains de TORONTO 2015.

Dans le cadre de cette série, nous vous avons présenté la technologie qui propulse les Jeux de Toronto 2015, qui se sont terminés cette fin de semaine par une incroyable cérémonie de clôture dont les Canadiens se souviendront longtemps.

Notre objectif était de faire en sorte que ces Jeux soient les plus numériques de l’histoire. Je suis fier de dire que nous avons atteint notre but! Jetons un coup d’œil à quelques faits et chiffres.

Wifi Usage Over the Games Continuer la lecture

Publié dans Cisco, Cisco Canada, Collaboration, Perspectives, Réseaux sans fil, TO2015 | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Dans les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : le système Cisco TelePresence facilite les entrevues à distance

Ce billet est le cinquième d’une série qui entraîne les lecteurs dans les coulisses des Jeux panaméricains et parapanaméricains de Toronto 2015 et qui examine la façon dont la technologie Cisco contribue à ces Jeux.

Dans le cadre du regard exclusif que nous avons porté sur la technologie qui sous-tend les Jeux de Toronto 2015, nous avons beaucoup parlé de la technologie que les partisans voient et avec laquelle ils interagissent cet été. Toutefois, à présent, j’aimerais réellement vous faire passer dans les coulisses pour que vous puissiez jeter un coup d’œil à la technologie visible uniquement aux médias durant ces événements.

Argentina Men's Coxless Fours - Bronze Medalists

Les Jeux sont l’hôte de centaines de représentants de médias internationaux (et locaux) désireux de couvrir l’actualité sur les participants concourant pour leur pays respectif. Cela peut poser un défi aux reporters, alors que des événements ont lieu simultanément à l’échelle de plus de 50 sites de compétition et établissements sportifs et de centaines de kilomètres. Continuer la lecture

Publié dans Cisco, Cisco Canada, Collaboration, Perspectives, TO2015 | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Dans les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : Clinique virtuelle mobile Cisco

Ce billet est le quatrième d’une série qui entraîne les lecteurs dans les coulisses des Jeux panaméricains et parapanaméricains de Toronto 2015 et qui examine la façon dont la technologie Cisco contribue à ces Jeux.

Lorsque nous disons que les Jeux de Toronto 2015 sont les jeux les plus branchés de l’histoire, nous le pensons vraiment. Les solutions technologiques en place aux Jeux vont bien au-delà des points d’accès WiFi (bien qu’il y ait plus de 2 000 points d’accès sur les sites de compétition et dans les établissements des Jeux) et des écrans vidéo destinés aux partisans (bien que les partisans disposent également de ces écrans).

Jusqu’où vont-elles? Eh bien, comme nous avons une vaste expérience de collaboration avec des entreprises pour créer des solutions technologiques qui satisfont les besoins de leur industrie, nous savions que nous pourrions créer une solution de soins à distance pour ces Jeux, laquelle serait la première en son genre.

Un poste de télémédecine de Cisco et Avizia est installé dans la salle d’urgence du centre de commandement médical de la polyclinique du Village des athlètes CIBC.

Un poste de télémédecine de Cisco et Avizia est installé dans la salle d’urgence du centre de commandement médical de la polyclinique du Village des athlètes CIBC.

Et c’est ce que nous avons fait. Continuer la lecture

Publié dans Cisco Canada, Collaboration, TO2015, Tous les messages | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Dans les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : le système Cisco TelePresence propulse le service d’assistance virtuel

Ce billet est le troisième d’une série qui entraîne les lecteurs dans les coulisses des Jeux panaméricains et parapanaméricains de Toronto 2015 et qui examine la façon dont la technologie Cisco contribue à ces Jeux.

Dans le cadre de ce regard sur les coulisses des Jeux (consultez les billets 1 et 2 de cette série ici et ici), je veux mettre l’accent sur la façon dont nous utilisons la technologie de vidéoconférence Cisco TelePresence pour offrir aux partisans une interaction vidéo en face à face, haute définition transparente avec des experts des Jeux.

IMG_1051Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette technologie, le système Cisco TelePresence est une solution vidéo haute définition offerte sous diverses formes allant de l’expérience de salle immersive aux écrans vidéo personnels.

Continuer la lecture

Publié dans Cisco Canada, Collaboration, TO2015 | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : les programmes de Cisco I CAN Learn STEM et I CAN Develop

Ce billet est le deuxième d’une série amenant les lecteurs dans les coulisses des technologies Cisco qui propulsent les Jeux panaméricains et parapanaméricains de TORONTO 2015.

Même si ce sont les technologies Cisco qui propulsent les Jeux de Toronto 2015, ce sont nos employés qui sont vraiment le moteur de ces Jeux

Mais vous serez peut-être surpris de savoir que ce ne sont pas uniquement les techniciens et les experts en technologie de Cisco ou les employés de TO2015 qui font de ces Jeux une réussite.  En fait, bon nombre d’entre eux sont des bénévoles qui donnent de leur propre temps pour cet événement qui n’arrive qu’une fois dans une vie.

Cisco I CAN Develop

Et parmi ces bénévoles on retrouve 350 étudiants très doués, extrêmement motivés avec lesquels je suis fier de travailler. Ce sont les instructeurs et les étudiants du programme Networking Academy, travaillant sur 31 différents sites dédiés aux Jeux panaméricains parapanaméricains, notamment le vélodrome Cisco Milton, le Stade de soccer panaméricain de Hamilton CIBC, le centre sportif d’Oshawa et – pour les Jeux parapanaméricains – le Whitby Abilities Center. Continuer la lecture

Publié dans Éducation, Cisco Canada, technologie, TO2015 | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Les coulisses des Jeux de Toronto 2015 : comment Cisco propulse les Jeux panaméricains et parapanaméricains de TORONTO en 2015

Ce billet est le premier d’une série qui fera amènera les lecteurs dans les coulisses pour voir comment les technologies de Cisco propulsent les Jeux panaméricains et parapanaméricains de TORONTO en 2015.

Cisco et les Jeux de TORONTO 2015 sont en train d’inaugurer les Jeux panaméricains et parapanaméricains les plus numérisés de l’histoire de ces jeux, grâce à une connectivité et des technologies de réseau supérieures œuvrant de concert pour assurer une expérience exceptionnelle aux spectateurs. Nous l’avons déjà observé en action dès le premier week-end des épreuves, des milliers de spectateurs publiant des images et des vidéos à partir des stades sur leurs appareils portables.

Mais il a fallu des milliers d’heures de préparation de la part de notre équipe dévouée – et de l’équipe exceptionnelle des Jeux de Toronto 2015 – pour arriver au point où nous sommes aujourd’hui, soit 18 000 ports de réseau, plus de 2 000 points d’accès sans fil et plus de 100 000 m de câbles pour assurer la connectivité des Jeux. Continuer la lecture

Publié dans Cisco, Réseaux sans fil, TO2015 | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Les porteurs du flambeau sont des héros à l’échelle locale. Parle-nous de certains des obstacles que tu as dû surmonter

Les porteurs du flambeau sont des héros à l’échelle locale. Parle-nous de certains des obstacles que tu as dû surmonter?

Je me nomme Brianna Buckle et je suis l’une des 200 personnes dans le monde qui souffrent d’une maladie cardiaque rare nommée truncus arteriosus. En raison de cette maladie, je suis née sans artère pulmonaire et, par conséquent, mon cœur n’était pas relié à mes poumons. J’ai subi quatre grandes chirurgies à cœur ouvert. La vie n’a pas toujours été facile ou tendre pour moi. J’ai relevé mon plus gros défi à l’âge de 20 jours, durant ma première chirurgie à cœur ouvert. Après l’opération, on me donnait 24 heures à vivre. Je ne me souviens de rien, mais je me suis battue! Je ne me souviens pas de mes deux chirurgies suivantes, mais je me rappelle celle que j’ai subie à 10 ans. J’étais craintive dans la salle d’opération. Je me souviens m’être réveillée et de ne pas savoir où j’étais ni ce qui se passait. À la maison, j’avais beaucoup de difficulté à monter les marches et je ne pouvais rien faire. Mon retour à l’école a été encore pire. Le personnel et les étudiants ne me laissaient rien faire et tout le monde me traitait comme un flocon de neige. À la plage ou la piscine, je porte un bikini, mais je sens que les gens regardent mes cicatrices chirurgicales, ce qui me rend triste, car j’en suis fière, elles sont les traces des combats que j’ai livrés. Une autre difficulté que je dois surmonter réside dans certains sports d’endurance. J’ai joint une équipe de ski de fond et il m’était difficile de participer à des compétitions, ce qui m’a découragé. J’ai pensé abandonner, mais je ne suis pas une lâcheuse. J’ai terminé la saison et j’ai été nommée « Athlète du mois ». En outre, après les cours d’éducation physique, j’ai de la difficulté à faire baisser mon rythme cardiaque et je me promène avec le visage rouge plus longtemps que les autres étudiants. Toutefois, mes parents disent que cela me donne simplement un sourire radieux et c’est pourquoi j’ai un large sourire!

Qu’est-ce que le fait d’être une porteuse du flambeau signifie pour toi? 

Il s’agit d’un immense privilège et d’un insigne honneur d’avoir été choisie pour porter le flambeau des Jeux panaméricains au nom du Sick Kids Hospital. J’étais au septième ciel lorsque j’ai appris que je faisais partie d’un petit groupe de personnes sélectionnées parmi lesquelles les porteurs du flambeau seraient choisis. Lorsque l’on m’a annoncé que je serais porteuse, j’étais complètement emballée de participer à cet événement unique. Je vois cela comme une occasion de prendre part à un événement extraordinaire et de fièrement représenter l’hôpital Sick Kids en tant qu’ambassadrice! Je suis une compétitrice redoutable et je n’aime pas abandonner. Le fait d’être une porteuse du flambeau nous donne, à moi et à un grand nombre d’autres enfants qui souffrent de maladies, l’occasion de montrer à tout le monde de quoi nous sommes faits. Participer à cet événement pour l’hôpital Sick Kids me permet de montrer au nom de tous les enfants malades de cet hôpital que nous sommes forts, déterminés et combatifs. De plus, même si nous avons de graves problèmes de santé, nos activités quotidiennes ne sont pas définies par nos problèmes. Je refuse de laisser ma maladie cardiaque me ralentir et je représenterai d’autres enfants assis dans des lits d’hôpitaux qui se demandent quand ils pourront rentrer chez eux. Je porterai le flambeau pour eux! Il y a toujours de l’espoir et de l’inspiration et je veux que ce flambeau apporte l’espoir, l’inspiration et le courage aux autres ambassadeurs de l’hôpital Sick Kids, car au moment où je le porterai pour moi, je le porterai fièrement pour tous les enfants de l’hôpital Sick Kids.

Screen Shot 2015-07-11 at 3.53.55 PMJe me nomme Brianna et je suis la cadette d’une famille de cinq enfants. Dans ma famille, on me nomme la miraculée, car j’ai subi de multiples chirurgies à cœur ouvert pour une affectation cardiaque très rare, dont la première alors que je n’avais que 21 jours. Je suis une ambassadrice pour le Hospital for Sick Children de Toronto depuis que j’ai quatre ans, parlant de mon histoire et des efforts héroïques qu’a déployés l’équipe médicale qui continue de me soutenir et de me garder en vie.

Je suis actuellement en 9e année et j’aime lire, courir, nager et patiner. J’aime aussi pratiquer le tir à l’arc et le soccer et j’adore jouer au hockey de rue avec mon frère de 6 ans. Je sais que j’ai reçu le don de la vie et j’ai l’intention de m’en servir pour aider d’autres personnes! Je suis bénie et vraiment très reconnaissante!

 

Publié dans Cisco Canada | Laisser un commentaire

Comment se sent-on quand on est un des athlètes choisis pour porter le flambeau pour le Canada?

Comment se sent-on quand on est un des athlètes choisis pour porter le flambeau pour le Canada? 

Être porteur du flambeau est pour moi le symbole de mes expériences : les épreuves et les mésaventures, les victoires et les défaites, la passion et les efforts non seulement de ma part, mais de ma famille, de mes voisins et de mon pays du Canada. Les mots ne peuvent exprimer l’étendue de ma gratitude, de ma reconnaissance et de ma passion d’être un athlète, un étudiant, un citoyen et un fier représentant du Canada pour cet événement et, je l’espère, pour bien d’autres encore. Porter le flambeau a été l’un des plus grands honneurs que j’ai jamais eus dans ma vie et en tant qu’athlète. Cet acte symbolise la reconnaissance et l’estime que le Canada m’accorde en tant qu’athlète et de tous ceux qui m’ont aidé et guidé dans mon cheminement jusqu’ici. Pour moi, ce flambeau représente littéralement le poids des efforts et de la passion dont nous les athlètes faisons preuve pour atteindre nos buts ainsi que les gestes quotidiens d’amour et de dévouement de nos parents et de nos coéquipiers. Chaque jalon du parcours du flambeau sera le symbole des multitudes d’étapes que j’ai effectuées pour chaque entraînement d’épreuve. Le transfert du flambeau symbolise que je passe le flambeau à la jeune génération pour laquelle j’espère être un modèle exemplaire. En tant que citoyen d’un pays dont les moyens de subsistance se sont reposés sur les hommes et les femmes qui ont travaillé d’arrache-pied et n’ont négligé aucun effort pour nous élever, je suis aussi reconnaissant de la valeur d’un dévouement total en donnant le meilleur de moi-même à mon pays, que je gagne, perde ou arrive ex aequo. Tout cela dans le but d’honorer ceux qui ont fait des sacrifices pour me donner ces chances.

Screen Shot 2015-07-09 at 3.49.37 PM

Auteur:  Adam Tomlinson

Né à Toronto, Adam a été initié aux arts martiaux et au sport olympique du taekwondo de l’école d’art martial de ses parents dès son plus jeune âge. En 2012, il a participé à son premier championnat national; où il a obtenu une deuxième place sur le podium, mais s’est senti inspiré et privilégié d’avoir accompli une si grande étape de sa vie. Dès cet instant, son amour pour le taekwondo et pour son pays s’est épanoui et en redoublant d’effort et de volonté, il a remporté son premier championnat canadien en 2013. Plus tard cette même année, son entraînement intensif lui a valu son premier championnat américain des Jeux panaméricains au Mexique, tout en poursuivant des études secondaires, où il a remporté la médaille d’or grâce au soutien de son père, de son entraîneur et de ses coéquipiers. En 2014, il a remporté son premier championnat national pour adultes, le rapprochant de son plus grand désir, participer aux Jeux olympiques. Pour Adam, l’important n’est pas de remporter uniquement les honneurs, mais de se battre pour y arriver, d’aller de l’avant, de s’engager dans la grande aventure de représenter le Canada pour montrer son amour du sport et de son pays. C’est ce qui lui fait le plus plaisir dans ce long parcours d’athlète.

 

Publié dans Tous les messages | Laisser un commentaire

Exploiter le potentiel du sport pendant les Jeux de Toronto 2015

Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt à porter le flambeau?

Depuis que j’ai été sélectionnée, j’ai pensé à de nombreuses raisons, mais elles semblent toutes beaucoup trop convenues, du genre carte de fête. Mais ensuite j’ai rencontré quelqu’un au Marathon d’Ottawa qui m’a tout éclairci.

Elle et moi étions les deux seules personnes à la borne du 5 km, elle avec son labrador noir et moi, encore à moitié réveillée, essayant de repérer fébrilement les membres de mon Club d’athlétisme boréal de Montréal pour que je puisse les encourager.

Dès le début de la conversation, j’ai été tout de suite fascinée par cette femme. Elle était fébrile, car son fils participait à la course, et elle s’inquiétait de tout ce qui pourrait aller mal. Elle a continué à me raconter l’histoire de son fils, un garçon, qui aurait des difficultés à traverser la rue tout seul et qui déclare à tous vents que son labrador noir est un dalmatien couvert de suie qui se cache ainsi de Cruella DeVille. Son fils Tommy est autiste.

C’est alors que j’ai eu comme une révélation – la puissance des sports et l’étendue de ses retombées vont bien au-delà de la personne qui y participe.

Lorsque nos athlètes canadiens visent la médaille d’or, lorsque le groupe et les entraîneurs de mon club d’athlétisme lancent le défi aux membres de redoubler d’effort dans une course, lorsqu’une mère exprime sa fierté à une parfaite étrangère sur la façon dont son fils, qui est autiste, surpasse la plupart des capacités de ses compétiteurs… Je sais que nous bénéficions tous des bienfaits du sport.

Ce sont les équipes, les pays et les épreuves qui font les Jeux panaméricains, mais plus importants encore, ce sont surtout des personnes uniques et chacun d’entre eux qui se servent de la puissance du sport, et ce message résonne haut et fort.

Pourquoi devrais-je porter le flambeau?

Puisque je veux afficher mon respect devant la puissance du sport et ma reconnaissance à ceux qui continuent à garder la flamme!

Si vous aviez la chance de faire quelque chose qui sort de l’ordinaire en portant la flamme, quelle serait-elle? 

J’aurais des clochettes sur mes chaussures et je traînerai des boîtes de conserve vides attachées à une corde derrière moi et j’aurai un gros titre dans mon dos disant « Eh Oui! C’est bien moi. Qui l’eut cru! »

JuliaSkierszkanAuteur: Julia Skierszkan 

Née à Sudbury en Ontario, Julia était la plus jeune d’une famille de quatre enfants. Aujourd’hui, elle a sa propre famille; Julia est dans un mariage plein d’amour depuis 30 ans et a deux enfants extraordinaires. Outre sa fierté d’avoir une famille, elle est aussi très fière de son travail – elle a été la directrice des TI pendant 14 ans de la division de la chaîne d’approvisionnement de Métro, une entreprise canadienne. Julia aime faire de la course à pied sur la route et sur piste; elle participe parfois à des épreuves comme excuse pour voyager autour du monde.

Publié dans Tous les messages | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt à porter le flambeau?

Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt à porter le flambeau?

J’ai toujours voulu participer à un grand événement sportif afin que je puisse vivre moi aussi l’engouement et l’esprit qu’inspirent les Jeux. Aussi, lorsque l’occasion s’est offerte à moi, j’ai immédiatement accepté; car je trouvais que c’était une expérience que l’on ne vit qu’une fois dans sa vie.

Faites-vous du sport ou suivez-vous un programme de mise en forme? 

Je suis assez active et je fais plutôt attention à ma santé et à mon alimentation. Je m’entraîne aux poids et haltères trois ou quatre fois par semaine. J’ai fini une course de 10 km à la fête des Mères, la course à vélo pour la santé cardiaque Ride of Heart et je participerai à la marche OneWalk pour le financement de la lutte contre le cancer, qui aura lieu plus tard dans l’année.

Et j’ai aussi deux filles que j’encourage à rester actives dans différentes équipes sportives de natation et de tennis.

Hatice

Auteur:  Hatice Unal

Hatice Unal, directrice des infrastructures de technologie et des données de marché chez ITG Canada, est détentrice d’un diplôme en science informatique de l’Université technique de Yildiz en Turquie. Elle possède une vaste expérience dans la création d’architecture et de systèmes d’automatisation de transactions dans le cadre de divers postes en technologie au sein de BMO Nesbitt Burns et de la bourse d’Istanbul. Hatice Unal s’est ensuite jointe à ITC Canada il y a cinq ans où elle a occupé divers postes de plus en plus importants et a en tout dix-sept ans d’expérience dans le secteur des services financiers.

Dans le cadre de ses fonctions actuelles auprès de ITC Canada, à titre de directrice de la technologie, elle est responsable de la gestion de l’architecture des infrastructures technologiques de ITG Canada. Hatice Unal supervise également la gestion des données de marché liées aux données historiques et en temps réel, de la livraison des données, des architectures et des opérations. Elle est également membre de l’équipe de la direction des services aux clients internationaux d’ITG.

Finalement, elle occupe une autre fonction tout aussi importante, celle de modèle pour ses deux filles.

Publié dans Tous les messages | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire