Génération X 3.0 : fini le syndrome de l’enfant sandwich

Nous les enfants de la génération X[1] avons été souvent étiquetés comme désœuvrés, ignorés, pris en sandwich entre la génération du baby-boom (celles des pionniers) et la génération du millénaire (les innovateurs). Je ne pense pas que Douglas Copeland avait l’intention de nous dénigrer, mais depuis ses écrits sur notre génération, on nous a toujours appelés « la génération sans buts et sans ambitions ». De nos jours, les médias et les spécialistes des comportements organisationnels étudient de près les membres de la génération du millénaire ainsi que leur style, leurs besoins, leurs désirs… C’est bien beau tout ça, mais qu’en est-il de notre génération? La plupart de ceux qui font partie de la génération  X seront sur le marché du travail pour un autre 20 ans, nous avons donc aussi tout intérêt à adopter de nouveaux modes de travail, de nouvelles applications, de faire preuve d’innovation et d’agilité… bref, tous les « traits » qu’on attribue aux millénaires. Notre génération est-elle vraiment si différente?

Cet été, Cisco Canada a emménagé dans ses splendides nouveaux bureaux. L’idée des lieux est d’avoir des aires ouvertes dotées de beaucoup d’espaces communs confortables (nous avons même des stations de divertissement et des fauteuils très stylés). Tout cela, en même temps que les stagiaires se joignaient à notre équipe pour l’été. En tant que directrice du marketing des solutions de collaboration, j’ai tout intérêt à connaître les façons dont les gens travaillent, en collaboration, je me suis donc donnée pour mission d’agir un peu en anthropologue culturel qui observe comment les membres de cette génération travaillent. 

Ils se regroupent et se rassemblent dans ces espaces communs pour travailler ensemble sur des projets.

Ils utilisent la vidéo pour tous leurs appels.

Ils adoptent les applications de collaboration comme Spark et WebEx sans aucune formation (vous n’avez pas à leur expliquer les choses deux fois).

Ils ne se servent pas beaucoup du téléphone… en tout cas certainement pas d’un téléphone fixe muni d’un combiné.

Donc ils sont un peu différents des gens de la génération X…, mais pas tant que ça.

Notre VP RH, David Heather a récemment participé au premier volet d’une série de trois webinaires traitant de la transformation des milieux de travail intitulé « Le moment est-il venu de créer un nouveau poste dirigeant responsable de la collaboration? » où il a décrit les modes de travail les plus efficaces– quelle que soit la génération à laquelle vous appartenez. Il a abordé l’importance de la collaboration dans les différents services d’une entreprise et ses effets sur la mobilisation des employés et la rentabilité. Vous pouvez accéder à l’enregistrement ici et vous inscrire tout de suite aux deux prochains volets.

Quelle est la leçon à tirer de tout cela? Nous avons tous des styles différents, mais nous devons être moins rigides dans nos façons de travailler sans quoi nos compétences deviendrons obsolètes. Ne laissons pas l’étiquette de la « génération X » nous cantonner dans la posture des retardataires. Nous aussi faisons preuve de curiosité et nous sommes souvent parmi les premiers à utiliser une nouveauté et à innover.

P.-S. Lorsque j’ai dit à notre responsable des réseaux sociaux (une membre de la génération du millénaire) que j’allais écrire ce blogue elle m’a vraiment encouragée à en faire une vidéo plutôt que de seulement écrire sur le sujet… c’est pourquoi nous avons créé cette courte vidéo d’accompagnement qui décrit les trois comportements que les gens de la génération X doivent adopter pour rester dans la course.

[1] La génération X est définie de plusieurs façon. Aux fins de ce blogue, les membres de la génération X sont ceux qui sont nés entre 1961 et 1981.

A propos Andrea Dil

Andrea Dil is the Cisco Canada Marketing Manager, Collaboration. She manages the strategic planning around Cisco’s Collaboration marketing campaigns in Canada, from brand awareness & relevancy to demand generation. Andrea is a graduate of the University of Winnipeg and holds an MBA in Marketing and Strategy from the Schulich School of Business at York University. Andrea Dil est Marketing Manager, Collaboration du Cisco Canada. Elle gère la planification stratégique autour des campagnes de marketing de collaboration de Cisco au Canada, de la notoriété de la marque & de pertinence à la génération de la demande. Andrea est diplômé de l’Université de Winnipeg et détient un titulaire d’un MBA en Marketing et Stratégie de la Schulich School of Business de l’Université York.
Cet article, publié dans Tous les messages, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s