Une autre année d’apprentissage bien remplie

Les vacances d’été sont toujours une période propice à la méditation et à la pratique réflexive. Le monde de l’éducation évolue très vite. Il est difficile d’assimiler les changements de fonds, ceux qui vont révolutionner profondément nos pratiques d’enseignement, dans le vif de l’action, en pleine année scolaire. La pause régénératrice de l’été est donc le moment idéal pour revoir sereinement ce qui a fonctionné l’année précédente et ce qui a moins bien fonctionné, de réfléchir aux causes, de saisir les grands facteurs de changement, et d’explorer de nouveaux outils et pratiques pédagogiques. Dans mon cas, après presque un an à Cisco, il me semble important de souligner les questionnements qui méritent une plus grande attention de notre part, éducatrices et éducateurs.

Les villes et les écoles intelligentes

Le parc immobilier des conseils scolaires est vétuste, par conséquent beaucoup d’énergie dépensée pourrait être réinvestie dans leur modernisation. Les installations au postsecondaire doivent aussi s’adapter aux standards actuels de l’industrie. Rien qu’en économie d’énergie, il est possible d’extraire une marge de 20 à 30% (par exemple avec Cisco EnergyWise) permettant d’améliorer l’expérience des élèves et des étudiants. La gestion des édifices offre des possibilités d’économie similaires.

À Cisco Canada, nous avons une équipe très performante au niveau mondial, qui travaille activement dans le monde de l’éducation (par exemple sur le nouveau campus de George Brown et sur celui de l’Université Carleton). Notre VP, Rick Huijbregts, enseigne deux cours à Harvard cet été. Andy Schonberger vient de quitter Earth Rangers pour rejoindre notre équipe en tant que consultant expert en immobilier durable. Nous travaillons avec les architectes en amont du projet de construction pour maximiser les opportunités d’économie ainsi que les capacités d’intelligence des constructions.

Cisco estime que, dans les 10 prochaines années, le secteur public canadien peut capturer 92,8 milliards de dollars en gain de productivité et en revenus additionnels (presque deux fois le montant de notre budget fédéral). Une part significative de ces gains devrait provenir des édifices intelligents. À ceci il faut rajouter les gains en termes d’apprentissage pour nos étudiants (p. ex., gestion durable de l’environnement, accès aux données ouvertes des édifices scolaires pour analyse, programmation de l’environnement intelligent par les étudiants). En outre, certaines organisations voudront augmenter leurs sources de revenus en offrant des cours en ligne. Investissons intelligemment pour économiser nos fonds tout en améliorant l’apprentissage et l’expérience des élèves.

Engageons sans délai une conversation à propos du standard que nous voulons garantir dans nos écoles!

La salle de classe intelligente

C’est dans la salle de classe que les apprenants et les enseignants passent le plus clair de leur temps. Cependant, cet espace n’a pas beaucoup évolué depuis Babylone, jusqu’à maintenant!

Illustration : la collaboration fait son entrée en classe, après 4 000 ans d’enseignement magistral

Illustration : la collaboration fait son entrée en classe, après 4 000 ans d’enseignement magistral

Dans mon précédent billet, je donnais plusieurs suggestions pour améliorer la collaboration dans la classe en utilisant les médias numériques, notamment la vidéo. L’idée essentielle est que tous ces outils fonctionnent ensemble pour créer une expérience simple, intelligente, et fiable. Il ne s’agît pas de juxtaposer des outils qui ajouteraient de la complexité à la tâche des enseignants, mais bien de simplifier et d’automatiser le plus possible de tâches administratives afin de permettre à ceux-ci de passer le plus de temps possible avec leurs étudiants. Finalement, il est possible d’enseigner avec une exaltante simplicité!

À titre d’exemple, Cisco et San Jose State University collaborent pour offrir ce qui est peut-être le plus grand éventail d’expériences d’apprentissage à ce jour. Deux vidéos expliquent le projet, la première selon une perspective académique, et la seconde selon une perspective technique.

La salle de classe du futur ressemble beaucoup aux bureaux du futur. À Cisco Canada, nous concevons nos propres bureaux, qui deviendront une vitrine de l’innovation au niveau mondial. En effet, Toronto sera l’un des quatre Centres d’innovation de l’Internet multidimensionnel dans le monde. Nous vous invitons à venir nous visiter dès que nous ouvrirons nos portes au printemps 2015! En attendant, voyez comment Cisco voit le monde du travail au 21e siècle et nos tous derniers outils de collaboration.

Dans les prochains billets, nous approfondirons ensemble ce concept de salle de classe intelligente et connectée. N’hésitez pas à utiliser le fil de discussion ci-dessous pour commencer la conversation aujourd’hui même!

A propos Marc Lijour

Marc Lijour is leading the Digitization of Education in Canada. With 20 years of experience in education and innovation, he taught Science, Technology, IT and Mathematics in Canada, Mexico, Portugal and France. He was instrumental in defining and implementing the provincial e-learning strategy and revising the Technological Education Curriculum, among other policies and programs at the Ontario Ministry of Education. Lijour held several roles in the private, public and non-profit sectors, leading technical and process innovation, and aiming to maximize value and student success. Marc Lijour holds an MBA in the Management of Technology and Innovation from Ryerson University, an IT Executive Leadership Certificate from Leaders Beyond (formerly CIO Summit), a BSc in Computer Science from Ryerson University, and a Licence de mathématiques from University of Paris. He is certified to teach in Ontario and in France. Marc Lijour acompagne les organisations scolaires et éducatives au long de leur transition vers le numérique. Pendant 20 ans, il a enseigné les sciences, les technologies, les TI et les mathématiques au Canada, au Mexique, au Portugal et en France. Il a joué un rôle clé dans l'élaboration et la mise en place des stratégies provinciales pour l’apprentissage en ligne et la révision des parcours de formation technologique, ainsi que d'autres politiques et programmes du ministère de l'Éducation de l'Ontario. M. Lijour a occupé différents postes dans les secteurs public, privé et non marchand, où il a dirigé la mise en œuvre d'innovations techniques et de processus et s'est efforcé de maximiser la valeur et la réussite des étudiants. Il est titulaire d'un MBA en gestion des technologies et de l'innovation de la Ryerson University, d'un certificat en direction des TI de Leaders Beyond (anciennement CIO Summit), d'un baccalauréat en informatique de la Ryerson University et d'une Licence de mathématiques de l'Université de Paris VI. Il est habilité à enseigner en Ontario et en France.
Cet article a été publié dans Tous les messages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s