Raisons pour lesquelles l’accélération des appareils, de la vidéo et du trafic de données de communication intermachines entraîne la croissance rapide des données mobiles

La semaine dernière, nous avons publié la mise à jour de notre rapport annuel Indice prévisionnel Visual Networking (VNI) de Cisco – prévisions du trafic mondial de données mobiles pour l’année 2013, et il comporte des points de données très intéressants sur le marché canadien. Pour ceux et celles d’entre vous qui ne connaissent pas cet indice prévisionnel, il s’agit d’un rapport qui examine les tendances et les projections en matière de trafic de données à l’échelle mondiale. J’ai écrit sur le rapport VNI par le passé et je crois que ses conclusions sont utiles pour quiconque prend part au secteur des fournisseurs de services.

Au Canada, l’une des conclusions importantes de cette année est que notre trafic de données mobiles a doublé en 2013 par rapport à 2012. Il s’agit d’une grosse augmentation. Que-ce qui l’a provoquée? Quelques raisons expliquent ce changement, dont l’expansion des réseaux 4G, la prolifération des téléphones intelligents et la hausse du trafic de communication de machine à machine.

Les quelques autres chiffres suivants sont éloquents :

– le trafic de données mobiles au Canada se situait en moyenne à 28,6 pétaoctets par mois en 2013 – l’équivalent de 7 millions de DVD;
– la vitesse moyenne de connexion des téléphones intelligents au Canada était de 10 777 kilobits par seconde (kb/s), une hausse de 85 % par rapport à 5 824 kb/s en 2012;
– depuis 2008, le trafic de données mobile du Canada a été multiplié par 46;
– le téléphone intelligent moyen au Canada a généré 1 067 mégaoctets de données mobiles par mois – une hausse de 728 mégaoctets par mois par rapport à 2012.

Voilà beaucoup de chiffres, mais que signifient-ils?

À mesure qu’ils remplacent les infrastructures patrimoniales par de l’équipement 4G, les opérateurs de réseau canadiens construisent des réseaux mobiles à débit plus élevé. Davantage d’appareils accèdent à ces réseaux, plus que jamais auparavant, et ces appareils sont plus rapides. Par exemple, l’appareil 4G moyen au Canada a généré 2 226 mégaoctets (Mo) de trafic par mois comparativement à seulement 606 Mo dans le cas de dispositifs qui ne sont pas compatibles avec la technologie 4G. De plus en plus d’appareils 4G arriveront sur le marché au cours des prochaines années et les opérateurs de réseau canadiens devront continuer de bâtir des infrastructures plus rapides pour satisfaire les besoins croissants en matière de données.

Les téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs portables ne sont pas les seuls appareils qui utilisent les réseaux mobiles. Au Canada, le nombre de modules mobiles de communication intermachines (M2M) a augmenté de 111 % l’an dernier pour passer à 3 millions d’appareils. Cela comporte les nouvelles technologies « prêtes à porter », comme les lunettes Google Glass et les montres intelligentes.

D’ici à 2018, nous prévoyons que le nombre de connexions de communication entre machines au Canada sera multiplié par 7,7 pour atteindre 24 millions de modules. Je crois que cela prouve à tous les septiques que nous sommes maintenant de plain-pied dans l’ère de l’Internet multidimensionnel, dans laquelle il y a davantage de dispositifs reliés à l’Internet que de monde sur la planète.

Au Canada, l’Internet multidimensionnel et la demande croissante de contenu mobile de la part des entreprises, consommateurs, machines et « objets » signifient que les opérateurs de réseau canadiens doivent continuer d’ajouter de la bande passante de réseau mobile. Nous croyons que les points d’accès Wi-Fi exploités par des fournisseurs de services pourront prendre en charge un certain volume du trafic croissant de données mobiles. Toutefois, ils ne pourront pas totalement le prendre en charge.

Des réseaux et des appareils mobiles plus rapides permettent aux gens de communiquer les uns avec les autres et de consommer du contenu de façons entièrement différentes. Je suis enthousiasmé à la perspective de voir les nouvelles applications et occasions d’affaires et les nouveaux appareils qui seront créés au cours des prochaines années en raison de la hausse de la couverture et des débits des réseaux mobiles.

A propos Mark Kummer

As Vice President, Service Provider Canada, Mark Kummer is responsible for all sales and support for Cisco’s service provider business in Canada, serving telecommunications service providers, cable companies, Internet service providers, wireless providers, and utilities. A 20-year veteran of the information technology and communications industry, Kummer has extensive experience within the global service provider community that spans from infrastructure to managed service sales. Kummer has served on the board of the European Competitive Telecoms Association and actively participated in forums to engage UK service provider bodies and regulators. Kummer holds a bachelors degree in engineering from King’s College at the University of London, and a masters’ degree in engineering from London University’s Imperial College. En tant que vice-président, Fournisseur de services pour le Canada, Mark Kummer est responsable de toutes les ventes et du soutien offert aux fournisseurs de services de Cisco au Canada, notamment aux fournisseurs de services de télécommunications, aux entreprises de câblodistribution, aux fournisseurs de services Internet et sans fil et aux services publics. Fort de 20 années d’expérience dans l’industrie des technologies de l’information (TI) et des communications, M. Kummer possède une vaste connaissance de la communauté globale de fournisseurs de services, et ce, dans divers domaines allant de l’infrastructure jusqu’aux ventes des services gérés. M. Kummer a été membre du conseil de l’European Competitive Telecoms Association (ECTA) et a participle activement à des forums visant à inciter la participation des organes de contrôle et des organismes de réglementation des fournisseurs de services au Royaume-Uni. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie du King’s College, à l’University of London, et d’une maîtrise en génie de l’Imperial College de la London University.
Cet article, publié dans Cisco, Fournisseur de services, l’Internet multidimensionnel, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s