Évolution du rôle du gouvernement dans la cybersécurité

Le 21e siècle est, jusqu’à présent, une ère caractérisée par une déréglementation et une privatisation à grande échelle, et une grande partie des infrastructures essentielles de la nation (énergie, transport, finance, médecine) se trouve désormais entre les mains du secteur privé.

Ces infrastructures essentielles sont constamment ciblées par des adversaires, allant des acteurs non étatiques tels que des groupes terroristes, des groupes d’activistes, des criminels organisés, etc., aux acteurs étatiques. De plus, en raison du degré d’interconnexion élevé à travers le monde, les incidents de sécurité peuvent avoir des effets indirects et dévastateurs à l’échelle nationale, régionale, voire internationale.

Il peut être difficile de sécuriser les infrastructures critiques, en raison notamment de la divergence des intérêts entre les secteurs privé et public. Le secteur privé se concentre principalement sur l’efficacité des entreprises : en termes de sécurité, il applique ce qu’il juge « suffisant » et met en œuvre le niveau de sécurité minimal, car son principal objectif est de réaliser des bénéfices. En revanche, le gouvernement met tout en œuvre afin d’instaurer un ordre social, une sécurité nationale et une prospérité économique pour sa population.

D’après un sondage Euro Social réalisé en 2010, environ 70 % des citoyens européens estiment qu’il est crucial que les gouvernements assurent la protection des citoyens contre toutes les menaces. Pourtant, ces derniers ne supervisent pas ces infrastructures critiques de façon étroite et n’exercent aucun contrôle opérationnel sur celles-ci. Elles tombent donc entre les mains du secteur privé. Ainsi, certaines personnes affirment que le rôle du gouvernement en tant que garant légitime de la sécurité s’est amenuisé et qu’il continuera à s’affaiblir dans les mois et les années à venir.

Au fil de mes rencontres avec différents organes dirigeants dans le monde entier, j’ai la forte impression qu’il s’agit d’un problème complexe pour eux, et qu’ils essaient de déterminer ce que doivent ou devraient être leurs rôles dans la cybersécurité, principalement vis-à-vis du secteur privé.

Toutefois, je tiens à souligner que l’évolution du paysage mondial ne devrait pas affaiblir le rôle des gouvernements en tant que garants légitimes de la sécurité, à condition qu’ils comprennent clairement comment le monde a changé et change, et qu’ils soient capables de déterminer leurs rôles dans ce nouvel environnement d’interconnexion croissante.

De plus, je fais remarquer que pour réussir dans ce nouvel environnement, leurs missions doivent dépasser leurs rôles règlementaires habituels. Ils doivent désormais s’intéresser aux questions de savoir comment aider au mieux le secteur privé à investir dans la sécurité (facilitation), et comment les secteurs public et privé peuvent améliorer ensemble l’état actuel de la sécurité (collaboration). Pour formuler une approche viable à l’avenir, les gouvernements doivent établir une stratégie dans ce cadre et être prêts à mettre à profit les enseignements similaires tirés des efforts de préparation passés axés sur d’autres catégories de menaces, telles qu’une pandémie et le terrorisme.

Pour obtenir plus de renseignements et consulter ma présentation sur la cybersécurité, veuillez visiter notre compte Slideshare ici.

A propos Kah Kin Ho

Kah-Kin Ho has been with Cisco for more than 17 years and in his current position as the Head of Cyber Security Business Development he has been involved in providing thought leadership to private and public sector organizations on how to respond to cyber risk and threat. Prior to this, he was a Solution Architect in the Global Government Solutions Group involved in large Defense programs in Asia Pacific and Europe. In addition Kah-Kin had spent 4 years working with Defense System Integrators to jointly develop solutions for the Tactical Battlefield. Kah-Kin has also filed 2 US Patents on IP Networking protocols. Kah-Kin graduated from the State University of New York at Buffalo with Bachelor and Master of Science degrees in Electrical Engineering. He also has a Master degree in Security Policy and Crisis Management from ETH Zürich. Kah-Kin Ho a joint les rangs de Cisco il y a plus de 17 ans et occupe présentement le poste de chef du développement des affaires de cybersécurité. Il offre aux organisations des secteurs public et privé son leadership éclairé sur la façon de réagir aux risques et aux menaces informatiques. Avant d’occuper ce poste, il agissait à titre d’architecte de solution au sein du groupe de solutions mondiales pour le gouvernement, participant à d’importants programmes de défense en Asie du Pacifique et en Europe. De plus : Kah-Kin avait travaillé avec des intégrateurs de système de défense pendant 4 ans afin de développer conjointement des solutions pour le champ de bataille tactique. Kah-Kin a également déposé deux brevets aux États-Unis sur les protocoles de réseaux IP. Kah-Kin est diplômé de l’Université de l’État de New York à Buffalo, ayant obtenu un baccalauréat et une maîtrise en sciences du génie électrique. Il est également titulaire d’une maîtrise de l’ETH Zürich en stratégie de sécurité et gestion des crises.
Cet article, publié dans Tous les messages, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s