Cisco et le Tour d’Alberta font tourner les têtes du monde entier

À l’approche de la première course à étapes de cyclisme professionnel jamais télévisée dans l’Ouest canadien, une course à étapes professionnelle contrôlée par le circuit 2.1 de l’Union cycliste internationale et mettant en vedette des équipes professionnelles du monde entier dans les magnifiques panoramas de l’Alberta, j’attendais avec impatience de m’entretenir avec la légende du cyclisme canadien Alex Stieda à propos de l’inauguration du Tour d’Alberta, qui commence aujourd’hui.

Ryder Hesjedal à la d'Alberta du Tour. Photo avec la permission Tour d’Alberta (Facebook).

Ryder Hesjedal à la d’Alberta du Tour. Photo avec la permission du Tour d’Alberta (Facebook).

Mark Collins : Alex Stieda, pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas déjà, permettez-moi de vous présenter en tant que premier cycliste professionnel d’Amérique du Nord à avoir mis le maillot jaune au Tour de France. Pouvez nous raconter comment c’était et comment l’idée d’organiser le Tour d’Alberta vous est-elle venue?

Alex Stieda : Le fait de remporter le maillot jaune était un honneur extraordinaire – un grand nombre de coureurs professionnels ont fait le Tour de France à maintes reprises sans jamais avoir remporté une étape. Je suis vite revenu sur terre pour le reste de l’expérience, surtout le jour d’après, et j’ai reçu les encouragements d’un vétéran qui a participé au Tour à 11 reprises et qui m’a conseillé de faire en sorte que je termine le Tour pour montrer que je méritais de porter le maillot jaune – dans le dernier sprint sur les Champs-Élysées dans le dernier jour d’un moment que je n’oublierai jamais.

J’ai rêvé de participer au Tour d’Alberta depuis 10 ans. Il y a deux ans, Jared Smith, et moi-même, à titre de cofondateurs de la course, sommes parvenus à convaincre une agence gouvernementale d’Alberta spécialisée dans le développement rural (Rural Alberta Development Fund) que ce type d’évènement serait une vitrine idéale pour leurs initiatives en mlieu rural de la province. Depuis lors, nous avons eu une équipe dévouée qui s’est mise à la tâche pour amener l’évènement à bon port. J’ai très hâte que tout ça commence!

Alex Stieda à la Tour d’Alberta balade familiale. Photo avec la permission du Tour d’Alberta  (Facebook).

Alex Stieda à la Tour d’Alberta balade familiale. Photo avec la permission du Tour d’Alberta (Facebook).

MC : Je ne peux m’empêcher de vous poser la question, car vous venez de l’Ontario. Pourquoi la province d’Alberta?

AS :  Même si j’adore I Ontario, ma province natale, je vis maintenant en Alberta. Et mon entreprise, Long View Systems, y a de fortes racines. Nous chérissons notre relation avec la province, ainsi que la relation de Cisco avec la province, aussi nous avons décelé une occasion de montrer ce que l’Alberta a à offrir au monde entier.

Le Tour de France est une vitrine formidable pour ce pays. On pourrait presque dire que l’évènement est une grande publicité informative de 21 jours sur le pays.  Nous voyons le Tour d’Alberta dans la même optique. Nous voulons montrer au reste du monde tout ce qui est exceptionnel en Alberta – les montagnes, les plaines et tout ce qui se trouve au milieu. Et dans la foulée des inondations de cet été, il est important pour nous de persévérer et de faire du Tour un succès.

MC : Comment la télévision a-t-elle changé le cyclisme depuis que vous avez couru le Tour de France en 1986?

AS : Elle a complètement changé la donne, et cela pour le mieux. La télévision a popularisé le cyclisme et a permis aux amateurs de suivre ce sport de façon qui n’a jamais été possible auparavant. Il est maintenant possible de voir les cyclistes au départ de l’étape et de les suivre le long du parcours jusqu’au fil d’arrivée.

C’est ce à quoi les amateurs devraient s’attendre dans l’édition du tour de cette année, du moins je l’espère. Nous voulons qu’ils utilisent des appareils portables pour suivre leurs athlètes favoris et recréer cette expérience télévisuelle – là où ils peuvent « voir » ce qui se passe sur tous les points du parcours – peu importe où ils se situent au cours de l’évènement.

MC : Dans le cadre de vos nouvelles fonctions de gestionnaire principal de compte avec Long View Systems, un partenaire Or de Cisco, vous lancez un nouveau service très intéressant appelé Long View OnDemand.  Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce qu’est cette offre LVoD et pourquoi est-ce votre groupe qui lance ce produit?

AS : Long View OnDemand est la solution infonuagique globale que nous offrons à nos clients.  À titre de partenaire Cisco Cloud Builder, nous avons établi cette solution en nous appuyant sur la technologie de Cisco et sur la technologie FlexPod de NetApp. Voilà beaucoup de jargon technique, mais en fait il ne s’agit que d’assurer aux clients que leurs données sont en sûreté entre nos mains.  Il est important que nos clients sachent qu’ils obtiennent ainsi la meilleure des solutions.

Et pour ce qui est de la raison pour laquelle nous lançons Long View OnDemand, je le conçois ainsi. Si vous êtes une entreprise qui héberge ses données sur place – soit dans vos bureaux – et que vos sauvegardes se font également au même endroit, qu’est-ce qui risque d’arriver en cas d’inondation? Ou une fluctuation de courant? Ou peut-être avez-vous besoin d’ajouter de nouveaux châssis? Ce ne sont pas toutes les entreprises qui ont les moyens de protéger leurs données de façon adéquate ou même d’avoir le matériel nécessaire à leur croissance. Nous avons ce qu’il vous faut.  Et j’estime qu’il y a de beaucoup d’entreprises susceptibles de tirer parti de l’hébergement de leurs données dans nos centres informatiques.

Mes remerciements les plus sincères à Alex pour avoir pris le temps de s’entretenir avec moi de sa carrière, du Tour d’Alberta et de Long View OnDemand.

Si vous souhaitez suivre l’inauguration du Tour d’Alberta du 3 au 8 septembre, le programme complet peut être consulté sur le site Web du Tour d’Alberta.

A propos Mark Collins

As Vice President, Partner Organization, Mark Collins is responsible for managing Cisco's partner strategy in Canada. He works closely with sales, marketing, architectures, Industry, Services and Operations to drive a cohesive Partner Success platform. In his spare time you just might find Mark keeping the backbeat ‎on his drums in a pub near you! À titre de vice-président des activités des partenaires, Mark Collins est responsable de la gestion de la stratégie des partenaires Cisco au Canada. Il travaille en étroite collaboration avec les équipes du service de la mise en marché et des ventes, des architectures, des secteurs, des services et des activités pour créer une plateforme uniforme de réussite des partenaires. À l’occasion, dans ses temps libres, Mark donne le tempo lorsqu’il joue de la batterie dans un bar près de chez vous!
Cet article, publié dans Centre de données et virtualisation, Cisco, Partenaires, Perspectives, Tous les messages, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s